jeudi 14 juin 2018

Une sortie gratuite et vraiment inoubliable en centre Bretagne, le domaine de Kerguéhennec



✌Ballade d'une demi journée
✌Poussette ok
✌Boisson en vente sur place
✌Pic nic possible


Le Domaine de Kerguéhennec c'est le château de cendrillon au pays des artistes dans la communes de bignan, à 30 km de Vannes. Son sublime parc paysager abrite un château du 18e siècle et un parc de sculptures, parmi les plus importants d’Europe (rien que ça) 

Les sculptures

Commencez par passez le sublime portail, et de premières surprises vous accueillent, attention mélange de style en prévision  : des œuvres en plein millieu de l’étang. C'est un cache cache artistique qui commencent au détour d’un muret ou au cœur du bois, une trentaine de sculptures immenses  sont ainsi parsemées dans le parc.

Un parcours libre, le guide est dans votre poche 

Si vous êtes un admirateur d'art et que vous voulez organiser cette après midi au mieux et connaître les détails de chacune des oeuvres sans risquer d'en louper aucune,  Je vous conseil de télécharger l'application sur votre smartphone, deux parcours vous y seront proposé

Sinon, les chemins qui mènent d’une sculpture à l’autre sont ouverts à tous. Libre à chacun de dialoguer avec une silhouette de bronze, de pique-niquer sur l’herbe auprès d’un géant de granit ou de courir sur un parquet en plein air …  Les jardiniers s’interrogeront devant les 1000 pots rouges de Jean-Pierre Raynaud qui se multiplient dans la serre. Près de la rivière, les rêveurs invoqueront les fées de l’air domptées par la cage ultra-grand format d’Elisabeth Ballet. Les guetteurs pourront s’abriter dans une cabane aux meurtrières joliment découpées par Julien Laforge. Bois, granit, acier, bronze… adoptent des formes originales et chahutent l’imaginaire.

Le château 

Au milieu des œuvres, sur le haut du vallon, se dresse le château, classé monument historique. Erigé en 1710, il s’inspire du style de Versailles et des architectes de Louis XIV. Le corps de logis encadré de deux pavillons  respecte l’élégante symétrie louée à l’époque des Lumières. A l’intérieur, les décors du 19e siècle font le grand écart avec le 21e siècle puisque des expos d’art contemporain y prennent place


Les autres batiments

Un patrimoine bâti varié s’égrène aux abords du château. Ecurie et bergerie s’étagent sur le flanc gauche, reconverties en accueillants espaces d’exposition et de restauration. Derrière les murs de pierre, les peintures de l’artiste breton Tal-Coat y occupent une place de choix. Des ateliers artistiques, des résidences y sont également organisés. A quelques minutes de marche, la Chapelle de la Trinité marque l’une des extrémités du parc. Composant un cadre plein de charmes, le Moulin du Roc et ses écluses se reflètent dans un creux de l’étang.

Regardez les arbres

Pour relier création et patrimoine, des allées dessinent des lignes amples dans le parc de 175 ha. Elles ont été tracées par le paysagiste Denis Bülhler, auteur des Jardins du Thabor à Rennes. Le jardin sud s’organise à la française avant de s’ouvrir sur des espaces boisés. Le côté nord flirte avec l’esprit anglais. Le comte Lanjuinais, ex-propriétaire, y a initié un arboretum. Des essences du monde entier colorent ou ombragent les pelouses. Sequoïas, tulipiers côtoient des variétés locales. Leur âge et leur beauté ont transformé certains plants en arbres remarquables. Dans les frondaisons, se nichent pics, sitelles et grimpereaux. Nature et culture contemporaine s’épanouissent dans un écrin privilégié.


Toutes les infos sont disponible sur le site ici,  Et la visite virtuelle est sur notre chaîne YouTube 😜 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

laisse un commentaire, on te répond :